Ressources & outils icon

Ressources documentaires

Filtrer par
Thèmes
Territoires
Réinitialiser les filtres
résultat(s) pour votre recherche
Trier par
Détails Masquer
Document pdf

Depuis 50 ans, faute d’emplois, des territoires se dépeuplent en Occitanie

Paru en Juin 2020 - Auteur(s) : Laurent Bisault, Insee Analyses Occitanie n°93, juin 2020 - mis en ligne sur le site le 22 Juin 2020 Territoire(s) : Occitanie Thème(s) : Démographie, Economie régionale, Emploi / chômage

Avec la disparition de nombreuses exploitations agricoles familiales et d’anciennes industries, certains territoires d’Occitanie sont aujourd’hui moins peuplés qu’il y a cinquante ans. Au sud du Massif central, dans les Pyrénées et une partie du Gers, les effectifs d’agriculteurs et d’ouvriers ont beaucoup baissé. Ces actifs n’ont été que partiellement remplacés par des cadres, des professions intermédiaires et des employés. Dans ces bassins de vie, le chômage est disparate, souvent bas dans les territoires agricoles et élevé dans les anciens bassins industriels.

Détails Masquer
Document xls

Panorama statistique Jeunesse, Sports, Cohésion sociale 2018

Paru en Mars 2020 - Auteur(s) : Drees - mis en ligne sur le site le 15 Juin 2020 Territoire(s) : Occitanie, 09 - Ariège, 11 - Aude, 12 - Aveyron, 30 - Gard, 31 - Haute-Garonne, 32 - Gers, 34 - Hérault, 46 - Lot, 48 - Lozère, 65 - Hautes-Pyrénées, 66 - Pyrénées-Orientales, 81 - Tarn, 82 - Tarn-et-Garonne Thème(s) : Démographie, Dépendance / autonomie, Enfance, Immigration / intégration, Jeunesse, Logement / hébergement, Pauvreté / précarité / inclusion sociale, Personnes handicapées, Politique de la ville, Sport

Le panorama statistique "Jeunesse, Sports, Cohésion sociale" est un mémento annuel présentant des données départementales et régionales sur la démographie, la pauvreté, l’immigration et l’intégration, la précarité et l’exclusion, la cohésion sociale, le handicap et la dépendance, le logement et l’hébergement, la jeunesse, l’enfance et la protection de l’enfance, le sport, les diplômes délivrés des professions sociales, de la santé, du sport et de l’animation socio culturelle et l’emploi dans les domaines associatif et sportif.

Il est accessible également ici dans une version Internet présentant l’ensemble des données départementales et régionales et permettant aux utilisateurs de télécharger la maquette nationale ou de choisir un département sur la carte de France puis de sélectionner le tableau à visualiser.

Détails Masquer
Document pdf

Les rendez-vous des droits des Caf : quels effets sur le non-recours ?

Paru en Janvier 2020 - Auteur(s) : Kim Antunez, Laura Castell, Etienne Perron-Bailly, avec la participation de Marc Gurgand, Clément Imbert et Todor Tochev (Drees), Les Dossiers de la DREES, n°47 - mis en ligne sur le site le 29 Janvier 2020 Territoire(s) : France Thème(s) : Minima sociaux, Non-recours

Depuis 2014, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) s’est engagée dans une action ambitieuse pour réduire le non-recours aux prestations sociales à travers un nouveau dispositif : le « rendez-vous des droits ». Selon la logique du guichet unique, les caisses d’allocations familiales (Caf) proposent à leurs allocataires les plus vulnérables un entretien personnalisé pour faire le point sur un grand nombre de droits sociaux, gérés ou non par les Caf.

L’expérimentation des « rendez-vous des droits élargis » a étendu ce dispositif à des demandeurs d’emploi en début ou fin de droits avec des ressources faibles, dont 42 % n’étaient pas connus des Caf. Elle vise à évaluer l’efficacité de ce dispositif en matière de lutte contre le non-recours. Pour établir un effet causal du rendez-vous sur le recours aux droits, l’expérimentation utilise une méthode d’évaluation aléatoire : un échantillon test, auquel un « rendez-vous des droits » a été proposé via un courrier d’invitation, est comparé à un échantillon témoin, auquel ce rendez-vous n’a pas été proposé.

Les « rendez-vous des droits élargis » ont été réalisés au dernier trimestre 2017 dans l’ensemble des Caf de France métropolitaine. Plus de 25 000 invitations ont été envoyées et près de 5 500 « rendez-vous des droits » ont été réalisés. Ils ont eu globalement un effet positif très fort sur l’ouverture de nouveaux droits. 

Néanmoins, parmi les bénéficiaires d’un rendez-vous des droits qui ont abordé au moins une prestation alors qu’ils étaient a priori éligibles, la moitié n’ont pas rempli la demande, que ce soit pendant ou après l’entretien. La plupart du temps, ces personnes invoquent la complexité des démarches, le manque de temps ou le manque de pièces justificatives comme raisons à cette non-demande. Lorsque les bénéficiaires du rendez-vous ont ouvert un nouveau droit, la demande a le plus souvent été complétée pendant l’entretien et non après.

Plusieurs de ces résultats conduisent à penser que l’impact positif du rendez-vous des droits tient en grande partie à l’accompagnement qui est réalisé pendant cet entretien. De fait, la part de personnes ayant ouvert un nouveaudroit à la suite d’un rendez-vous est plus élevée lorsque l’agent Caf les a aidées à entamer les démarches que lorsqu’il les a simplement informées.

Par ailleurs, au-delà de l’ouverture de droits, le rendez-vous des droits constitue un moment d’échange privilégié apprécié par les bénéficiaires, qui permet une meilleure connaissance des prestations et une plus grande familiarité avec les institutions, facteurs de nature à limiter les situations de non-recours ou d’indus à plus long terme. Il permet également d’aborder de nombreux autres droits, notamment des aides extra-légales, et la situation de l’ensemble de l’environnement familial du bénéficiaire. Les bénéfices du rendez-vous des droits peuvent donc être de plus long terme et s’étendre à un champ plus large que celui pris en compte dans cette étude.

Détails Masquer
Document pdf

Trois enfants sur dix vivent avec un seul de leurs parents, en famille recomposée ou monoparentale

Paru en Janvier 2020 - Auteur(s) : Rémi Lardellier, Insee, Insee Flash Occitanie n°97 - mis en ligne sur le site le 22 Janvier 2020 Territoire(s) : France, Occitanie, 09 - Ariège, 11 - Aude, 12 - Aveyron, 30 - Gard, 31 - Haute-Garonne, 32 - Gers, 34 - Hérault, 46 - Lot, 48 - Lozère, 65 - Hautes-Pyrénées, 66 - Pyrénées-Orientales, 81 - Tarn, 82 - Tarn-et-Garonne Thème(s) : Famille, Logement / hébergement, Qualité de vie

Comme dans le reste du pays, trois enfants mineurs sur dix vivent avec un seul de leurs parents en 2018 en Occitanie, soit en famille recomposée, soit en famille monoparentale. Ces enfants habitent le plus souvent avec leur mère. Globalement, comparées aux familles « traditionnelles », les conditions de vie et d’habitat sont moins favorables pour les familles recomposées et monoparentales.

Détails Masquer
Document pdf

Toulouse, Montpellier, Perpignan, Nîmes : des schémas de déplacements domicile-travail différents

Paru en Décembre 2019 - Auteur(s) : Noémie Montcoudiol, Séverine Pujol (Insee), Insee Analyses n°89 - mis en ligne sur le site le 15 Janvier 2020 Territoire(s) : Occitanie Thème(s) : Economie régionale, Mobilité

Chaque jour, les quatre plus grandes agglomérations d’Occitanie attirent quelque 267 000 actifs qui viennent travailler dans l’une d’elles, alors qu’ils n’y résident pas. À Nîmes, la quasi-totalité des navetteurs qui entrent dans l’agglomération se dirigent vers la ville-centre. À Toulouse, en revanche, des pôles d’emplois secondaires importants existent au sein de l’agglomération, tels que Blagnac et Colomiers où sont implantées des activités aéronautiques et spatiales : ils attirent aussi les navetteurs résidant hors de l’agglomération. En vingt-cinq ans, les communes de banlieue, où l’emploi se développe plus vite que dans les villes-centres, attirent de plus en plus de navetteurs. Les villes-centres continuent cependant à accueillir des actifs venant de loin, alors que les pôles secondaires exercent plutôt une attractivité de proximité.

Détails Masquer
Document pdf

Une décennie de forte croissance démographique en Occitanie, en particulier dans les communes les plus denses

Paru en Décembre 2019 - Auteur(s) : Stéphane Méloux, Séverine Pujol (Insee), Insee Flash n°96 - mis en ligne sur le site le 15 Janvier 2020 Territoire(s) : France, Occitanie Thème(s) : Démographie

Entre 2007 et 2017, l’Occitanie gagne 47 400 habitants par an, soit une croissance moyenne de 0,8 %. Toutes les catégories de territoires, quel que soit leur degré de densité, bénéficient de ce dynamisme démographique. Mais il est particulièrement fort dans les communes les plus denses, notamment au coeur des grandes agglomérations qui conjuguent excédents naturel et migratoire.

Détails Masquer
Document pdf

Populations légales au 1er janvier 2017 : 5 845 102 habitants en Occitanie

Paru en Décembre 2019 - Auteur(s) : Brigitte Doguet (Insee), Insee Flash n°95 - mis en ligne sur le site le 15 Janvier 2020 Territoire(s) : France, Occitanie Thème(s) : Démographie

Au 1er janvier 2017, l’Occitanie compte 5 845 102 habitants. C’est toujours la cinquième des treize régions métropolitaines par sa population, derrière l’ Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France et la Nouvelle-Aquitaine, et devant le Grand Est. Sa croissance démographique reste élevée, deux fois supérieure à celle observée en métropole (+ 0,4 %). Par sa croissance démographique, la région se classe en deuxième position derrière la Corse, mais avec un gain de population 11 fois plus fort. Ce dynamisme est dû pour l’essentiel aux arrivées, nettement plus nombreuses que les départs : c’est le solde migratoire (+ 0,7 % par an sur la période) qui porte la croissance de la population.

Détails Masquer
Document pdf

Jeunes des villes, jeunes des champs : la lutte des classes n'est pas finie

Paru en Novembre 2019 - Auteur(s) : Salomé Berlioux, Jérôme Fourquet, Jérémie Peltier - mis en ligne sur le site le 21 Novembre 2019 Territoire(s) : France Thème(s) : Formation / insertion, Inégalités, Jeunesse, Mobilité, Ruralité, Scolarité / éducation

Afin d’objectiver une situation encore peu connue, Chemins d’avenirs, la Fondation Jean-Jaurès et l’Ifop ont interrogé les jeunes Français de 17 à 23 ans sur leurs choix d’orientation et leur rapport à l’avenir.

Résultat ? Les origines géographiques et sociales continuent d’influer fortement sur la projection de ces jeunes vers l’avenir, sur leur degré d’ambition et sur l’autocensure qu’ils développent, de manière plus ou moins consciente, en fonction de leur milieu d’origine et de leur lieu de résidence.

Détails Masquer
Document pdf

L’Occitanie face aux enjeux du grand âge : 115 000 seniors dépendants de plus en 2040

Paru en Novembre 2019 - Auteur(s) : Noémie Montcoudiol (Insee), Bernadette de la Rochère, Régine Escrouzailles (ARS), Insee Analyses n°86, Novembre 2019 - mis en ligne sur le site le 21 Novembre 2019 Territoire(s) : Occitanie, 09 - Ariège, 11 - Aude, 12 - Aveyron, 30 - Gard, 31 - Haute-Garonne, 32 - Gers, 34 - Hérault, 46 - Lot, 48 - Lozère, 65 - Hautes-Pyrénées, 66 - Pyrénées-Orientales, 81 - Tarn, 82 - Tarn-et-Garonne Thème(s) : Démographie, Dépendance / autonomie, Personnes âgées

Conséquence du vieillissement et de l’arrivée aux âges avancés des générations du baby-boom, le nombre de seniors dépendants augmenterait de 60 % en Occitanie d’ici 2040. En particulier, les départements du Gard, de la Haute-Garonne et de l’Hérault seraient confrontés à une forte hausse du nombre de personnes âgées dépendantes, notamment à domicile. Pour faire face à ces évolutions, de nouvelles formes alternatives de prise en charge devront être développées pour compléter l’offre en institution et favoriser le maintien à domicile.

Détails Masquer
Document pdf

Malgré une importante redistribution, un tiers des familles monoparentales restent pauvres

Paru en Novembre 2019 - Auteur(s) : Vincent Rodes, Magali Flachere (Insee) - Insee Analyses n°84, Novembre 2019 - mis en ligne sur le site le 15 Novembre 2019 Territoire(s) : Occitanie Thème(s) : Famille, Femmes, Minima sociaux, Pauvreté / précarité / inclusion sociale

En Occitanie, une famille sur quatre ne comprend qu’un seul parent, le plus souvent une femme. La région
se situe au troisième rang des régions où la part des familles monoparentales est la plus importante,
derrière Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Corse. Les monoparents doivent composer avec des contraintes
financières et organisationnelles plus grandes que les couples avec enfants : il s’agit de subvenir aux besoins
de la famille avec une seule source de revenu, et de réussir à concilier vie privée et vie professionnelle en
l’absence de l’autre parent.
Les difficultés rencontrées sur le marché du travail, notamment par les mères isolées, exposent les familles
monoparentales à davantage de précarité. Celles-ci bénéficient alors d’une importante redistribution :
les prestations sociales, notamment allocations logement et minima sociaux, permettent de réduire très
significativement le nombre de familles monoparentales pauvres. Malgré la redistribution, un tiers d’entre elles
vivent encore sous le seuil de pauvreté.

12345